Mis en cause en plein scandale sexuel, le prince Andrew brise le silence

« Son suicide laisse de nombreuses questions sans réponses ». Le Prince Andrew semble avoir encore du mal à croire aux faits qui sont reprochés à son ancien ami Jeffrey Epstein, qui a été retrouvé mort en prison alors qu’il était poursuivi pour viols sur mineures. Le 23 août, le Mirror faisait des révélations accablantes qui entachent le prince Andrew. En plus d’un massage des pieds par une jeune femme russe, il serait accusé par une ancienne victime d’Epstein d’avoir tenté d’abuser d’elle alors qu’elle était encore mineure. Pour « clarifier les faits » et « éviter de nouvelles spéculations », le fils de la reine Elizabeth a décidé de briser le silence. Dans un communiqué relayé par Le Monde, il plaide non coupable, et se défend de toute complicité avec le financier américain.

« À aucun moment pendant le temps limité que j’ai passé avec lui, je n’ai vu, été le témoin ou soupçonné aucun comportement du genre qui a par la suite conduit à son arrestation et à sa condamnation », explique ce samedi 24 août le prince Andrew qui reconnaît avoir dormi dans plusieurs de ses résidences. Cependant, il dit ne l’avoir vu qu’une ou deux fois par an depuis leur rencontre en 1999.

Mea culpa

Un ami qu’il voyait selon lui de « manière irrégulière ». Dans son communiqué, l’ex-mari de Sarah Ferguson regrette néanmoins, à nouveau, d’avoir revu Jeffrey Epstein après sa libération en 2010. Deux ans plus tôt, celui qui a fini par se suicider était condamné à deux ans de prison, à cause d’une affaire de

Retrouvez cet article sur GALA

Le prince Andrew : en plein scandale, il s’offre un petit moment de détente qui fait jaser
Sarah Ferguson « console » le prince Andrew dans la tourmente, en Espagne
Le prince Andrew accusé d'agressions sexuelles sur mineures
PHOTO - Sarah Ferguson copieusement insultée, après la mise en cause d’Andrew dans un "trafic sexuel"
Le prince Andrew accusé d’agressions sexuelles : la mise au point de Buckingham Palace