Mireille Knoll : la cour d'appel confirme un meurtre antisémite

Source AFP
·1 min de lecture
Mireille Knoll, âgée de 85 ans et atteinte de la maladie de Parkinson, avait été retrouvée poignardée à onze reprises, le corps partiellement carbonisé, dans son appartement de l'Est parisien, le 23 mars 2018 (illustration).
Mireille Knoll, âgée de 85 ans et atteinte de la maladie de Parkinson, avait été retrouvée poignardée à onze reprises, le corps partiellement carbonisé, dans son appartement de l'Est parisien, le 23 mars 2018 (illustration).

Les accusés avaient fait appel de leur renvoi devant les assises pour « meurtre sur personne vulnérable et commis en raison de la religion de la victime ».

C'est un soulagement pour les proches de la victime. La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi 19 novembre le caractère antisémite du meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire juive poignardée à Paris en 2018, contesté par les deux suspects, a-t-on appris de source judiciaire et auprès de leurs avocats.

Yacine Mihoub, 31 ans, et Alex Carrimbacus, 24 ans, avaient fait appel devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris de leur renvoi devant les assises pour « meurtre sur personne vulnérable et commis en raison de la religion de la victime ». « Les conditions tenant à retenir la circonstance aggravante d'antisémitisme reposent seulement sur les déclarations fantasmées du coaccusé de Yacine Mihoub et ne peuvent pas être considérées comme suffisantes », a estimé l'un des avocats de Yacine Mihoub, Me Charles Consigny.

« On demandait à la chambre de l'instruction de se libérer de la pression de l'opinion publique », a-t-il ajouté, précisant qu'il formait un pourvoi en cassation. « Il y a urgence qu'une cour d'assises tranche sur le fond », a déclaré de son côté Me Karim Laouafi, qui défend Alex Carrimbacus.

Lire aussi Affaire Mireille Knoll : il y aura bien un procès pour meurtre à caractère antisémite

Des déclarations antisémites

Mireille Knoll, âgée de 85 ans et atteinte de la maladie de Parkinson, avait été retrouvée poignardée à onze reprises, le corps partiellement carbonisé, dans son appartement de l'Est parisien, le 23 mars 2018. Yacine Mihou [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :