Des mirages au Canada font apparaître des villes dans le ciel

·2 min de lecture

Lorsque l'on parle de mirage, on pense tout de suite aux déserts, et pourtant les mirages se produisent aussi dans les régions glaciales. Loin d'être des hallucinations, les mirages sont des phénomènes optiques bien réels puisqu'ils peuvent être pris en photo. Le 10 janvier dernier, un météorologue de Calgary, dans la province canadienne de l'Alberta, a pu immortaliser ces apparitions avec des clichés spectaculaires. Les bâtiments de Calgary apparaissent distordus, étirés vers le haut : il s'agit d'un mirage supérieur.  

Une inversion de températures qui courbe la lumière

Ces bâtiments imaginaires dans le ciel s'étirent en fait jusqu'à ce qu'on appelle en météo, la « couche d'inversion » : le mirage supérieur, ou « mirage froid », se produit lorsque l'air proche du sol est beaucoup plus froid que celui présent en altitude. Dans le cas des mirages de Calgary, la différence entre ces deux masses d'air était de 15 °C ce jour-là. Un phénomène qualifié d'inversion car, dans un contexte météo classique, l'air est plus chaud au sol, et plus froid en altitude. Les inversions de températures se produisent dans les zones montagneuses, et plus couramment dans les zones polaires, au-dessus de la terre, de la banquise ou de la mer. Dans cette situation, les rayons lumineux projetés par des objets réels (bâtiments, bateau…) suivent une trajectoire ascendante et courbée : l'objet initial est alors déformé, étiré, et perçu comme beaucoup plus grand. Il apparaît parfois décalé par rapport à l'objet réel, et dans certains cas, inversé.

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles