Minneapolis: un journaliste menotté par la police en plein direct

Matthieu Balu

ÉTATS-UNIS - Pas sûr que cet incident redore le blason des forces de police locales. Vendredi 29 mai, alors qu’il effectuait un reportage sur les émeutes qui embrasent la ville de Minneapolis, aux États-Unis, Omar Jimenez et son équipe ont été arrêtés en direct, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article.

Après des échanges tendus avec la police de l’État, qui s’apprêtait à effectuer une intervention rangée dans une rue, le journaliste, son caméraman et son producteur se sont vus passer les menottes, alors que la caméra tournait toujours. Bien qu’ils aient été libérés après quelques heures, cet épisode a déclenché une tempête médiatique.

Sur la chaîne d’informations américaine, et comme l’on fait remarquer de nombreux commentaires, on s’est tout de suite interrogés sur le l’importance du fait qu’Omar Jimenez soit noir dans cette arrestation. En pleines tensions raciales suite à la mort de George Floyd, Afro-Américain asphyxié par un policier blanc, l’initiative est particulièrement malheureuse. 

À tel point que le gouverneur du Minnesota, responsable de la police d’État, n’a pas tardé à réagir lui-même. “C’est totalement inacceptable”, s’est-il exclamé, en réclamant la libération de trois hommes, alors encore en garde à vue. Omar Jimenez, qui s’est exprimé à la sortie du commissariat, n’a pas fait état d’excuses d’aucune sorte de la part de la police, et estimé que la présence de la caméra l’avait protégé.  

À voir également sur Le HuffPost: Les émeutes à Minneapolis après la mort d’un Afro-Américain arrêté par la police 

Lire aussi:

Retrouvez cet article sur le Huffington Post