Minitel : Comment une messagerie à sens unique piratée par un adolescent est devenue le premier réseau social au monde

France 2

Pour convaincre les Français d’utiliser le Minitel (Médium interactif par numérisation d'information téléphonique), les PTT, ancêtre de France Télécom, décident de distribuer gratuitement ce terminal informatique muni d’un écran à partir de 1980. "On leur a donné des Minitel et ils ont regardé ça en se disant : 'C’est quoi ce truc ? Comment ça se branche ? Ah oui, il y a une prise de courant, une prise de téléphone…" se souvient Michel Landaret, en charge d’une expérimentation lancée par Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) en 1981.

"Je me trouve nez à nez avec un écran, mais qu’est-ce que je fais ?" ; "J’ai un clavier, d’accord, mais qu’est-ce que je fais ?"… Autant de questions que ce posent les futurs utilisateurs de cette petite machine marron. L’ingénieur en informatique se doit donc de les aider. Il crée alors un système pour envoyer des messages à celles et ceux qui sont un peu perdus. "J’avais fait un petit programme qui me permettait de les piloter à distance", explique-t-il au magazine '20h30 le samedi' (replay). Cette messagerie développée aux DNA est à l’origine à sens unique…

"Rencontrer des gens que tu ne ne pourrais pas rencontrer dans la vie réelle"

"Ce n’était pas fait pour être utilisé, par eux, mais fait pour être utilisé par moi… et c’est là que ça a mal tourné", se rappelle avec amusement Michel Landaret. Et puis, un adolescent qui tape sur des touches du clavier au hasard tombe sur une liste de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi