Des "ministres" dans des restaurants clandestins à Paris : ce que l'on sait

·1 min de lecture

L'affaire a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux durant le week-end avec un mot d’ordre : "on veut les noms". Vendredi, un reportage de la chaîne M6 tourné en caméra caché montrait des images de dîners parisiens clandestins, lors desquels participants et serveurs ne portaient pas de masques et ne respectaient pas les gestes barrières. Et l'un des organisateurs de ces agapes, le médiatique collectionneur Pierre-Jean Chalençon, y affirmait même avoir déjeuné avec des ministres. Si ce dernier s'est depuis rétracté sur la présence de membres du gouvernement, l'affaire reste prise au sérieux par les autorités, et les séquences diffusées suffisamment éloquentes pour que le procureur de Paris ouvre dimanche une enquête pénale pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "travail dissimulé". 

Deux lieux de réceptions au cœur de l'enquête 

Il suffit de quelques clics sur internet pour reconnaître ces lieux de réceptions clandestines. Tout d'abord, ce qui semble être le club privé ouvert par le chef ami des stars Christophe Leroy, celui où le menu peut atteindre 490 euros. Pour la deuxième salle de réception, on peut reconnaître celle du Palais Vivienne, propriété du médiatique collectionneur Pierre-Jean Chalençon, qui proposait jeudi encore, sur internet, un dîner "champagne et caviar", concocté par le même chef Christophe Leroy. Dimanche, certaines de ces invitations et menus en ligne ont subitement disparu, mais des captures d’écran ont déjà été maintes fois repr...


Lire la suite sur Europe1