Ministres : lesquels paient le mieux leurs collaborateurs?

·2 min de lecture

Selon nos calculs, basés sur les dernières informations budgétaires disponibles, les conseillers ministériels (hors Matignon) touchent en moyenne 10 224 euros brut par mois pour leur labeur (primes comprises). Un chiffre qui masque toutefois de grandes disparités selon les membres du gouvernement, plus ou moins généreux.

Le job est souvent décrit comme harassant. Heureusement pour les collaborateurs de nos ministres, leurs responsabilités et leur disponibilité quasi-permanente sont récompensées par des revenus plus que confortables (c’est-à-dire largement supérieurs au salaire moyen des Français, soit un peu plus de 3000 euros brut mensuel). Pour autant, la rétribution d’un conseiller ministériel peut varier du simple au double selon le membre du gouvernement qui l’emploie. En épluchant l'annexe au projet de loi de finances pour 2021 récemment dévoilée, qui détaille les effectifs de chaque cabinet ministériel et les rémunérations associées, nous avons pu établir un «classement» des revenus pour chaque cabinet.

Et c’est le ministère de la Culture qui trône au sommet de ce palmarès. Avec 13 445 euros brut mensuel en moyenne, les conseillers de Roselyne Bachelot sont les mieux lotis de l’exécutif. Ceux du cabinet de Jean-Yves Le Drian, au Quai d’Orsay, les talonnent de près avec 13 115 euros brut par mois. Fait étonnant mais pas isolé : ces conseillers gagnent nettement plus que leur propre ministre, dont le salaire est fixé à 9940 euros brut…

Les collaborateurs de Marlène Schiappa relégués en queue de peloton

Plus inattendu, ce sont les collaborateurs de Franck Riester, ministre chargé du Commerce extérieur, qui occupent la troisième marche du podium (12 332 euros brut mensuel). Ces derniers gagnent donc plus que ce à quoi ils avaient droit quand leur «patron» était ministre de la Culture ! (11 602 euros en moyenne à l’époque). Avec 10 448 euros brut mensuel, les conseillers de Gérald Darmanin sont légèrement au-dessus de la moyenne gouvernementale (10 224 euros brut). Mais ceux de Bruno Le Maire, pourtant le grand argentier de la(...)


Lire la suite sur Paris Match