Les ministres de l’Environnement de la Cédéao adoptent la stratégie régionale Climat

Élaborée par la Commission de l’organisation ouest-africaine, avec le soutien technique et financier de l'Union européenne, ce cadre permettra aux États ouest-africains de réaliser les objectifs qu’ils se sont fixés depuis l’Accord de Paris, et de mieux coordonner leur action climatique au niveau régional.

Agir ensemble dans le cadre de la solidarité régionale est devenu une nécessité absolue, estime la commission de la Cédéao, pour permettre à la région ouest-africaine de réduire sa vulnérabilité face au changement climatique mais aussi pour limiter ses émissions de gaz à effet de serre à l’avenir.

À lire aussi : Cédéao: une stratégie face au changement climatique en passe d'être définie

La Cédéao ne se substitue pas aux États qui auront besoin de près de 300 milliards de dollars d’ici 2030 pour réaliser leur objectifs climatiques. Mais elle mobilisera 115 millions de dollars pour que le climat soit au centre de son action dans tous les secteurs et que les États membres échangent leurs bonnes pratiques environnementales. Mise en oeuvre d'outils régionaux d’alerte météo comme Hydromet, recherche sur l’érosion côtière ou sur les impacts sanitaires du réchauffement climatique, la Cédéao encouragera aussi dans ce volet adaptation le dialogue régional sur les infrastructures, les ressources en eau, le redimensionnement des barrages hydro-électriques, ou l’évolution des routes de transhumance.

Dans le volet atténuation, la stratégie régionale Climat veut à travers des pôles d’excellence promouvoir l’efficacité énergétique, développer les énergies renouvelables, mais aussi l'usage du gaz dans les transports, et restaurer les couverts forestiers comme les terres dégradées.

Le Malien Sekou Sangare a animé le travail sur la stratégie régionale Climat en tant que commissaire de l'agriculture, de l'environnement et des ressources en eau à la Commission de la Cédéao. À ses yeux, l'agriculture est le secteur prioritaire de l'action climat ouest-africaine.

À lire aussi : La désertification gagne du terrain mais des solutions existent

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles