Le ministre turc des Affaires étrangères en meeting à Metz après avoir été refoulé des Pays-Bas, Erdogan remercie la France

Anthony Berthelier
Le ministre turc des Affaires étrangères en meeting à Metz après avoir été refoulé des Pays-Bas, Erdogan remercie la France

INTERNATIONAL - Malgré la crise diplomatique qui couve entre la Turquie et l'Union européenne, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu tient un meeting ce dimanche 12 mars à Metz. Une réunion qui se déroule dans un contexte tendu, alors que le ton ne cesse de monter entre les Pays-Bas et la Turquie.

Le déplacement du ministre turc en France, a été "accepté par le ministères des Affaires étrangères" a déclaré Alain Carton en rappelant que "la préfecture est chargée de la sécurité de la manifestation et des abords et le fait qu'il n'y ait pas de trouble à l'ordre public, ce qui a priori ne sera pas le cas".

"Le ministère des Affaires étrangères a été informé de la venue du ministre", a indiqué une source diplomatique française. "Le fait que le ministre turc puisse tenir son meeting tient aussi de la liberté de réunion", a commenté cette source.

Dimanche 12 mars, alors que le ton continuait à monter entre La Haye et Ankara, le président turc a remercié la France pour avoir autorisé la visite de son ministre. "La France n'est pas tombée dans ce piège", a-t-il dit.

La communauté turque en France est forte d'environ 700.000 personnes, dont 160.000 dans le Grand Est. 70.000 sont inscrites sur les listes électorales, dont 60% font traditionnellement usage de leur droit de vote.

Près d'un millier de personnes à Metz

Environ 800 personnes issues de la communauté turque de l'Est de la France étaient rassemblées dimanche à la mi-journée à Metz, avant le début du meeting du chef de la diplomatie turque invité par l'Union des démocrates turcs européens section Lorraine (UETD).

Dans le public, certains tenaient des drapeaux turcs à la main ou arboraient sur les épaules la bannière rouge et blanc au croissant et à l'étoile. Sans surprise, le discours du ministre des Affaires Etrangères s'est concentré sur le référendum à venir, mais aussi sur les Pays-Bas et leurs récentes décisions, selon les journalistes présents sur place. "Nous le répétons une fois...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post