Le ministre des Outre-mer, Sebastien Lecornu, visé par une enquête du PNF

·1 min de lecture
LE MINISTRE DES OUTRE-MER, SEBASTIEN LECORNU, VISÉ PAR UNE ENQUÊTE DU PNF

PARIS (Reuters) - Le parquet national financier (PNF) a confirmé mercredi à Reuters avoir ouvert en mars 2019 une enquête préliminaire pour prise illégale d'intérêts contre le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu.

L'information avait été révélée un peu plus tôt par Libération et le Canard enchaîné.

D'après le PNF, l'enquête a été ouverte des chefs de prise illégale d'intérêts et d'omission de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Elle a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

Sébastien Lecornu est soupçonné d'avoir favorisé les intérêts de la Société des autoroutes Paris Normandie (SAPN) lorsqu'il était président du conseil départemental de l'Eure.

Selon Libération, dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le ministre dit avoir touché, 7.874 euros brut de "jetons de présence" en tant qu'administrateur de la SAPN entre juillet 2016 et juin 2017.

Il était alors président du département de l'Eure et aurait approuvé plusieurs délibérations de la collectivité ayant trait à la SAPN, selon le Canard enchaîné et Libération.

D'après le cabinet du ministre, le mandat exercé par Sébastien Lecornu l'a été "façon totalement transparente".

"Sébastien Lecornu a tout simplement poursuivi une pratique historique, à la suite de son élection, en siégeant pendant un an au sein du conseil de la SAPN", écrit-il dans un communiqué repris par la presse.

(Jean-Stéphane Brosse et Claude Chendjou, édité par Jean-Philippe Lefief)