Quand le ministre de l'Education nationale se présente à tort comme le plus jeune agrégé de sa discipline

Deux jours après sa nomination, le nouveau ministre de l'Education nationale s'est présenté à tord comme le plus jeune agrégé de sa génération.

Première semaine, première gaffe. Le nouveau ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, 52 ans, s'est fait épinglé sur une imprécision à propos de son CV, seulement deux jours après sa nomination. Dans un article du Monde mentionnant qu'il était l'agrégé "le plus jeune de sa génération", or il s'est avéré qu'il n'en était rien.

Le président du groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste à l'Assemblée nationale Roger-Gérard Schwartzenberg a tenu a tenu à lui rappeler ses largesses dans un communiqué publié sur son compte Twitter. Né en 1964, Jean-Michel Blanquer était âgé de 31 ans lors de l'examen.

Un universitaire pur et dur

Or à cette époque, certains de ses concurrents étaient déjà plus jeunes que lui. Dans le communiqué, l'élu soulève:

"Par exemple, en 1998, Mme Anne Levade [ancienne présidente de la Haute autorité de la primaire de la droite, ndlr] a été agrégée à 28 ans. [...] Pour ma part, j'ai été reçu à 25 ans au concours d'agrégation de droit  public."

Agrégé de droit public, docteur en droit, est néanmoins titulaire d’une maîtrise de Philosophie et d’un DEA de Sciences politiques.

Ce juriste respecté a occupé de hauts postes de direction dans le domaine de l’enseignement: directeur de l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL), recteur de l’académie de Guyane entre 2004 et 2006, recteur de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages