La ministre française de la Défense, Florence Parly, tente de convaincre Washington de rester au Sahel

franceinfo Afrique avec agences

La ministre française des Armées, Florence Parly, était le 27 janvier 2020 à Washington pour tenter de convaincre son homologue américain Mark Esper de ne pas retirer à la France un soutien crucial dans la lutte que Paris livre depuis près de sept ans aux groupes jihadistes au Sahel.

"Le soutien américain à nos opérations est d'une importance cruciale et sa réduction limiterait gravement l'efficacité de nos opérations contre les terroristes", a déclaré Florence Parly, à l'issue d'une rencontre au Pentagone avec Mark Esper.

L’administration américaine entend "se concentrer sur les menaces constituées par la Chine et la Russie", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper. Ce dernier se prépare à retirer les forces américaines situées en Afrique, soit 6 000 à 7 000 experts, qui combattent les groupes jihadistes. Les rapports indiquent que le Pentagone pourrait inclure l'abandon d'une base de drones récemment construite (et qui a coûté110 millions de dollars) au Niger et la fin de l'aide aux forces françaises combattant les groupes islamistes au Mali, au Niger et au Burkina Faso.

Au Sahel, Washington apporte, avec ses bases au Niger, un soutien significatif aux 4 700 soldats français de l'opération Barkhane en matière de logistique, de ravitaillement et surtout de surveillance, avec des drones équipés d'un système d'interception des communications qu'ils (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi