"Ce sera à la justice de trancher": assure Rima Abdul-Malak au sujet du patron du CNC accusé d'agression sexuelle

Dominique Boutonnat, président du Centre national du cinéma (CNC), en septembre 2019 à La Rochelle - Xavier Leoty - AFP
Dominique Boutonnat, président du Centre national du cinéma (CNC), en septembre 2019 à La Rochelle - Xavier Leoty - AFP

La ministre de la Culture Rima Abdul-Malak a évoqué ce mardi, dans une interview accordée au Parisien le cas du président du CNC, Dominique Boutonnat, mis en examen en février 2021 pour agression sexuelle et tentative de viol sur son filleul de 22 ans.

"Il est mis en examen, pas condamné. La présomption d’innocence prévaut. Ce sera à la justice de trancher", insiste-t-elle, avant de saluer son bilan: "Il est le patron d’un CNC qui a fait face à la crise et qui, par ailleurs, a été pionnier sur la lutte contre les violences sexuelles et sexistes."

"Le CNC a été très solide ces trois dernières années, entre la réforme de la chronologie des médias, l’application historique du décret Smad (qui oblige les plateformes à reverser une partie de leur chiffre d’affaires au financement de la création française)... Dominique Boutonnat y a largement participé et a impulsé tout cela", a-t-elle encore martelé.

Des faits qu'il "conteste fermement

En février 2021, Roselyne Bachelot, alors ministre de la Culture, avait refusé de sanctionner Dominique Boutonnat au nom de la présomtion d'innocence. Elle avait estimé que c'était à lui de juger s'il pouvait exercer "en toute sérénité" ses fonctions.

"Au nom de quoi prononcerais-je une sanction contre Dominique Boutonnat? C'est à lui de voir s'il peut en toute sérénité exercer son mandat, il en jugera et il décidera. Ce n'est pas à moi de sanctionner quelqu'un qui est réputé innocent", avait-elle déclaré sur LCI.

Le parquet de Nanterre a requis en avril dernier le renvoi devant le tribunal correctionnel du président du CNC. En octobre 2020, une plainte avait été déposée par ce jeune homme âgé de 23 ans, sans lien familial avec Dominique Boutonnat qui est son parrain, pour des faits datant d'août 2020 lors de vacances en Grèce.

Dominique Boutonnat avait ensuite été mis en examen pour tentative de viol et agression sexuelle, des faits qu'il "conteste fermement" d'après son avocat contacté par l'AFP. Dominique Boutonnat, 51 ans, a été nommé président du CNC le 24 juillet 2019, après une longue carrière dans le financement de la création cinématographique et audiovisuelle.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles