La ministre Caroline Cayeux au cœur d'une polémique pour des propos jugés homophobes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© REUTERS/Benoit Tessier
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Depuis ce matin, je lis et entends vos messages. Mes propos ont blessé nombre d’entre vous. Je les regrette profondément », a écrit Caroline Cayeux sur son compte Twitter ce mardi 12 juillet. La ministre chargée des Collectivités territoriales réagissait à des propos qu’elle avait tenus en 2013, lors des débats sur la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, et sur les commentaires qu’elle a fait à ce sujet dans un entretien à Public Sénat, mardi matin. Depuis lundi, elle fait l’objet d’une polémique après le lancement d’une pétition signée par des élus de gauche qui l’accusent d’être homophobe.

Une pétition lancée par la Nupes

En effet, plusieurs élus de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes)  ont signé une pétition publiée dans le magazine Têtu. Parmi eux : les députés LFI Mathilde Panot (également présidente des députés à l’Assemblée), Ugo Bernalicis, Danièle Obono, David Guiraud, ou encore Bastien Lachaud. Ils reprochent à la nouvelle ministre d’Emmanuel Macron son opposition à la loi sur le mariage pour tous et demandent son « départ » du gouvernement.

« Un dessein 'qui va contre la ‘nature’ »

Celle qui était sénatrice Les Républicains (LR) à l’époque est particulièrement critiquée pour ses propos tenus lors de la séance du 8 avril 2013. D’après les comptes-rendus du Sénat, Caroline Cayeux avait cité « la philosophe Chantal Delsol » et déclaré : « Je pense que 'l'exigence du mariage homosexuel, et l'adoption des enfants qui va avec'...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles