Le ministère russe de la Défense demande à la Syrie d'expulser Wagner

Depuis la mort d’Evguéni Prigojine, l’influence du groupe Wagner dans le monde se voit peu à peu amputée par Moscou. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme a révélé qu’à peine quelques jours après le décès de l’oligarque, le général et vice-ministre russe de la Défense, Iounous-bek Evkourov, s’est rendu en Syrie pour une visite diplomatique. Lors de ce déplacement officiel, il a notamment demandé au régime de Bachar el-Assad d’expulser le plus rapidement possible la compagnie militaire privée hors de ses frontières.

Aujourd’hui encore, environ 2.000 soldats de Wagner sont stationnés dans ce pays du Proche-Orient. Ils sont notamment présents dans le vaste désert syrien et surtout autour des champs pétroliers. On les retrouve aussi au nord de la Syrie, près des régions tenues par l’armée turque. La milice privée a joué un rôle central dans le basculement de la guerre civile syrienne en faveur du régime de Bachar el-Assad. Le groupe de mercenaires a été l’adversaire principal de Daech lors de la reconquête de l’antique cité de Palmyre par les forces gouvernementales.

Il a été ensuite révélé que la compagnie militaire privée touchait 25% des recettes de la production de pétrole et de gaz des champs pétroliers qu’elle avait capturés face aux groupes islamistes. Certains rapports indiquent que ce mode de rétribution a été conclu après que le groupe Wagner a perdu la confiance et le financement du ministère russe de la Défense dès l'année 2016. Quoi qu’il en soit, la requête émise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite