Les mini-forêts, une solution au réchauffement climatique ?

·1 min de lecture

Il y a les vastes zones forestières, comme l’Amazonie, la Sibérie ou la forêt tropicale du Congo. Ces forêts jouent un rôle essentiel dans la séquestration du carbone et le maintien de la biodiversité. Mais, à l’instar des petits ruisseaux qui font les grandes rivières, il existe aussi des « mini-forêts » urbaines, qui peuvent, elles aussi, apporter de nombreux bienfaits écologiques en plus de la captation du CO2 : filtrage des particules fines, drainage des eaux de ruissellement, habitat protégé pour la petite faune et la flore résiduelle, espace de bien-être et de ressourcement, effet « climatisation » l’été, barrière sonore…

La méthode Miyawaki : des miniforêts urbaines et participatives

Le concept de mini-forêts issues de la méthode Miyawaki a essaimé dans plus d’une cinquantaine de pays et a été repris par de nombreuses organisations comme Afforestt, Thuvakkam ou SayTrees. Afforestt a ainsi planté 450.000 arbres dans le monde à travers une centaine de projets. En France, c’est l’association Minibigforest, fondée en 2018, qui est la plus active. Collectivités locales, entreprises, écoles ou particuliers, chacun peut se lancer, insiste l’association.

À Vandœuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, France 3 a ainsi participé à la création d’une microforêt en aménageant ses espaces extérieurs. Une trentaine d’essences locales d’arbres, d’arbustes ou de plantes couvre-sol ont été sélectionnées afin de créer une forêt « à étages ». Cela permet de favoriser la coopération et d’éviter la propagation des maladies, fait valoir MiniBigforest.

À la Porte de Montreuil, l’association Boomforest a mis en œuvre en 2018 des plantations de type Miyawaki, le long du périphérique parisien. À droite, en mai 2020, la mini-forêt deux ans après la plantation. © Boomforest, CC by-nc-nd
À la Porte de Montreuil, l’association Boomforest a mis en œuvre en 2018 des plantations de type Miyawaki, le long du périphérique parisien. À droite, en mai 2020, la mini-forêt deux ans après la plantation. © Boomforest, CC by-nc-nd

À Paris, une autre association, Boomforest, a planté quatre mini-forêts le long du boulevard périphérique ou sur le campus de l’université de Nanterre. En 2021, une autre mini-forêt a...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles