Un mini-festival de Cannes symbolique présente quatre films de la sélection de mai

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Annulé au printemps pour cause de crise sanitaire, le Festival de Cannes s'offre mardi 27 octobre une séance de rattrapage symbolique, ouverte au public, avec l'espoir d'envoyer un message à une industrie du 7e art asphyxiée par la crise.

Au menu de cette toute petite édition qui s'étend de mardi à jeudi, la projection de quatre films, dont deux français, issus de la "sélection officielle Cannes 2020", qui en comptait à l'origine 56.

Quatre films en projection

Le film Un triomphe d'Emmanuel Courcol avec Kad Merad, lancera l'édition, qui s'ouvrira au Palais des festivals, en présence de l'équipe du film. La manifestation s'achèvera jeudi soir avec Les Deux Alfred de Bruno Podalydès, en présence du réalisateur et de Sandrine Kiberlain qui joue le rôle principal.

Asa Ga Kuru (True Mothers) de la Japonaise Naomi Kawase, grande habituée du festival, et un premier film géorgien de Dea Kulumbegashvili, Beginning (Au commencement), tout juste couronné à San Sebastián (Espagne), seront également projetés, respectivement jeudi après-midi et mercredi soir. Seule la réalisatrice géorgienne sera présente.

Le plus prestigieux des festivals de cinéma a dû s'adapter à la crise sanitaire. Avec la reprise de l'épidémie et l'instauration d'un couvre-feu, les avant-premières, initialement prévues à 19h00 débuteront une heure plus tôt.

Les invités priés (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi