Les mineurs non accompagnés, oubliés de la protection de l'enfance

·2 min de lecture
Un jeune garçon dort, le 12 novembre 2002 à Taverny, dans un lieu d'accueil et d'orientation (LAO) pour mineurs étrangers isolés, arrivés à Roissy sans titre de séjour. (Photo: MEHDI FEDOUACH via AFP)
Un jeune garçon dort, le 12 novembre 2002 à Taverny, dans un lieu d'accueil et d'orientation (LAO) pour mineurs étrangers isolés, arrivés à Roissy sans titre de séjour. (Photo: MEHDI FEDOUACH via AFP)

ENFANCE - Le projet de loi visant à améliorer le sort des mineurs confiés à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) arrive ce mardi 6 juillet devant l’Assemblée nationale. Parmi les sujets qui ont fait débat en commission, l’hébergement et le statut des mineurs non accompagnés (MNA), enfants étrangers et isolés sur le territoire français, souvent considérés comme les oubliés de la protection de l’enfance.

“Nous allons inscrire dans la loi l’interdiction du placement des enfants dans les hôtels”, promettait en janvier dernier Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles, sur France 3, lors d’un débat diffusé après une enquête de “Pièces à conviction” sur les défaillances de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Le reportage en question, intitulé “Enfants placés, les sacrifiés de la République”, dressait alors un constat accablant des dysfonctionnements de l’aide sociale à l’enfance. Parmi lesquels, le placement de mineurs seuls à l’hôtel, pendant des jours, des semaines, voire des mois.

“Le placement d’enfants dans des hôtels de fortune est une pratique courante et ne date pas d’hier, déplore auprès du HuffPost Léo Mathey, du réseau associatif Repairs, qui regroupe d’anciens enfants placés. Les départements y ont recours faute de création de structures d’accueil adaptées et de familles d’accueil en nombre suffisant.” Mais la loi va-t-elle finalement changer la situation? Le doute est permis.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Entre 7500 et 10.500 mineurs

Selon un rapport de l’Inspection général...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles