Mimie Mathy révèle pourquoi elle déteste le terme de "nain" et n'a jamais voulu vivre avec une personne comme elle (VIDEO)

·1 min de lecture

Depuis 1997, Mimie Mathy cartonne dans la série Joséphine, ange gardien, dans laquelle elle campe le rôle de Joséphine Delamarre. Grâce à ce personnage, elle est parvenue à se créer une place de choix dans le paysage médiatique, à tel point qu’aujourd’hui, elle figure parmi les personnalités les plus appréciées par les Français. Invitée ce dimanche 21 février dans l’émission Sept à huit, qui lui consacre Le Portrait de la Semaine, la marraine des Enfoirés a répondu aux questions d’Audrey Crespo-Mara. Elle a notamment évoqué son achondroplasie, et a expliqué pourquoi elle réprouvait le terme "nain", tout en dévoilant la raison pour laquelle elle n’a jamais envisagé de vivre avec une personne de petite taille.

L’actrice de 63 ans a en effet toujours refusé le mot "naine" pour la qualifier. "Je n’aime pas ce mot, parce qu’il a été longtemps synonyme de quelque chose de réducteur, sans aucun jeu de mot", a-t-elle justifié. Avant de poursuivre : "Le nain, jusqu’à ce que j’arrive dans le cinéma, sans aucune prétention, c’était quelqu’un de fourbe, de méchant, de cruel. Ce n’était pas un joli mot et ce n’était pas synonyme d’une jolie image". Mimie Mathy, de son vrai nom Michèle Mathy, a précisé avoir voulu "enjoliver l’image" des personnes de petite taille.

La membre active de la troupe des Enfoirés a également fait référence à ses envies concernant sa vie de couple. Pour elle, il n’était pas envisageable de vivre avec une personne de petite taille. "On ne va pas faire une secte, non (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Denis Brogniart avoue ne pas avoir d'amis dans le monde de la télé : "Des copains, des connaissances. Ça n'a rien à voir avec l'amitié" (VIDEO)
Le tweet adorable de Sarah Ferguson pour la naissance de son petit-fils
Rachel Legrain-Traprani maman épanouie, elle partage un doux moment de complicité avec son fils Andrea (PHOTOS)
Julien Clerc, installé en Angleterre depuis 2015, explique son retour en France : "Quand quelque chose de grave arrive..."
Cécile de Ménibus exprime son ras-le-bol du couvre-feu, vague de réactions sur Twitter