"Des millions de vaccins en attente" : aux États-Unis, les gouverneurs s’inquiètent de retards de livraison

·2 min de lecture

L’administration Trump a accusé Pfizer d’avoir des problèmes de production, mais la société pharmaceutique rétorque que c’est le gouvernement fédéral qui n’a pas organisé la livraison de toutes les doses disponibles.

Tout avait si bien commencé. Le 14 décembre 2020, une infirmière de New York a été la première Américaine à recevoir une injection du vaccin Pfizer contre le Covid-19 et six jours plus tard, le vaccin avait été administré à plus de 500 000 personnes dans le pays, essentiellement du personnel soignant, des résidents de maisons de retraite et quelques politiciens, dont le vice-président Mike Pence.Le gouvernement américain a pour objectif de donner la première dose du vaccin à 20 millions de personnes avant la fin de l’année 2020, mais ce gigantesque effort de distribution a déjà rencontré quelques embûches. En effet, une quinzaine d’États, dont l’Illinois, le Nevada, l’État de Washington et la Floride, ont reçu moins de doses que prévu - environ 30% de moins en moyenne - ce qui est d’autant plus gênant que les vaccinés doivent recevoir leur deuxième dose moins de deux semaines après la première.Des millions de vaccins dans des hangars« Il y a des millions de vaccins Pfizer dans le Michigan en attente d’être livrés, a déclaré Gretchen Whitmer, la gouverneure du Michigan. Mais le gouvernement a ralenti le processus consistant à donner les adresses de livraison à Pfizer, pour une raison inexplicable. » La réponse du ministère de la Santé américain n'a pas...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Émirats arabes unis : moins de charia... pour plus de chalandsLudovic Tournès : "Les États-Unis sont devenus une échelle de Richter de la modernité"Au Royaume-Uni, les professionnels de la pêche divisés sur le BrexitCovid-19 : les Afro-Américains, premiers vaccino-sceptiques des Etats-UnisFrance, États-Unis : l’élection américaine, un avant-goût de 2022 ?