Un million de Français ont fait réparer leur vélo depuis mai

·1 min de lecture

Le "coup de pouce" a fonctionné. Dans les jours qui viennent, la barre symbolique du million de bénéficiaires du dispositif d'aide à la réparation de bicyclette sera franchie. "On est en train d'entrer dans l'ère du vélo", s'enthousiasme la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, qui avait fixé cet objectif chiffré pour la fin de l'année. Mis en place en mai lors du déconfinement, le mécanisme accorde une prime pouvant aller jusqu'à 50 euros à tout utilisateur souhaitant changer un pneu, un câble de dérailleur ou remettre en état les freins d'un engin remisé au garage.

"En raison de son succès, l'opération a très vite été prolongée, rappelle la ministre. Il y a un vrai mouvement des Français, qui abordent le vélo comme un moyen de transport et plus seulement comme un objet de loisirs."

Associée aux coronapistes – ces 1 000 kilomètres de voies cyclables créées depuis le déconfinement –, cette prime a remis du monde en selle. Selon une enquête OpinionWay pour la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB)*, 52 % de ses bénéficiaires utilisent plus souvent leur vélo qu'avant. "Et parmi ceux-ci, 80 % étaient des utilisateurs exceptionnels avant l'opération Coup de pouce, souligne Benoît Parraud, codirecteur du département marketing et services de cet institut. Ce dispositif a créé de nouveaux usages." "Sur le million de bénéficiaires, la moitié utilise encore plus son vélo mais, surtout, 500 000 personnes s'y sont mises", confirme la ministre.

Un gain d...


Lire la suite sur LeJDD