Un million d'enfants et d'enseignants testés : les 3 questions encore en suspens

·1 min de lecture

"Depuis le début de cette crise, on apprend toujours les choses au dernier moment", soupire Frédérique Rolet, secrétaire générale du syndicat enseignant Snes-FSU. Comme ses confrères, elle ne sait rien de l'annonce, jeudi par le ministre de la Santé Olivier Véran, d'une campagne de dépistage du Covid-19 pour un million d'élèves et enseignants par mois. Le ministère de l'Education, "qui a l'air de travailler encore sur les modalités" selon une autre source syndicale, devrait donner les détails de l'opération aux partenaires sociaux lors d'une réunion lundi matin.

Le JDD a également contacté le ministère de l'Education pour obtenir des précisions, tandis que Jean-Michel Blanquer a déjà commencé à livrer jeudi quelques éléments de réponse. Voici ce que l'on sait : 

Où seront effectués les tests? Dès que trois cas de contamination seront identifiés dans un établissement, tous les personnels et élèves se verront proposer un test dans les 48 heures. D'autres établissements se verront proposer un dépistage massif, si l'Agence régionale de santé (ARS) locale le juge utile, par exemple dans un secteur où le virus circulerait particulièrement.

Qui sera concerné? Les tests seront réalisés sur la base du volontariat et, concernant les collégiens et lycéens, avec l'autorisation préalable des parents. Olivier Véran a précisé jeudi que les enfants pourront être testés à partir de l'âge de 6 ans (avec accord parental également), mais ils le seront seulement si nécessaire, par exemple dans la...


Lire la suite sur LeJDD