Des milliers de Polonais manifestent pour montrer leur attachement à l’UE

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Entre 80 000 et 100 000 personnes sont descendues dans la rue dimanche 10 octobre à Varsovie en Pologne pour montrer leur attachement à l’Union européenne. Des manifestations ont d’ailleurs eu lieu dans tout le pays. Elles font suite à une récente décision du tribunal constitutionnel polonais qui a jugé que certains traités européens sont incompatibles avec la Constitution du pays. L’opposition libérale craint le début d’un « Polexit ». Et c’est Donald Tusk, l’ancien président du Conseil européen, qui a mobilisé la foule.

Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

Sur la place du château royal, Donald Tusk est salué en héros par une foule de manifestants armés de drapeaux européens. Désormais à la tête de l’opposition, il critique violemment la récente décision du tribunal constitutionnel polonais : « Un pseudo tribunal, un groupe de personnes déguisées en juges, sur ordre du président du parti au pouvoir, violant la Constitution polonaise, a décidé de sortir notre pays de l'Union européenne. »

Dans la soirée sur les réseaux sociaux, le Premier ministre Mateusz Morawecki écrit que le « Polexit » est une fake news inventée par l’opposition à des fins politiques.

À lire aussi : Pologne: la décision historique de la Cour constitutionnelle agite le spectre d'un «Polexit»

« Tout ce qu’ils disent est faux »

Diana, 47 ans, a roulé 350 kilomètres pour manifester dans la capitale. Malgré les garanties du pouvoir de vouloir rester dans l’UE, elle n’en croit pas un mot. « Ces gens au pouvoir promettent beaucoup de choses, dit-elle. Malheureusement, tout ce qu’ils disent est faux. Ils parlent de démocratie, de la Constitution qu’ils bafouent. Ils piétinent les droits des minorités et ils montent les citoyens les uns contre les autres. »

Pour Donald Tusk, cette grande mobilisation et la présence de plusieurs leaders d’opposition à ses côtés ouvre désormais une nouvelle porte : créer un front commun autour des valeurs européennes pour battre le PiS aux prochaines élections prévues dans deux ans.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles