Manifestation à Paris contre les "violences policières": onze interpellations

Des échauffourées entre les forces de l'ordre et des manifestants cagoulés ont éclaté à Paris. Onze personnes ont été interpellées.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Paris contre les "violences policières" à l'appel de plusieurs organisations, quelques semaines après l'"affaire Théo" qui avait entraîné des violences urbaines en banlieue parisienne. La manifestation, qui a réuni 7.000 à 7.500 personnes selon la préfecture de police, a été émaillée de quelques échauffourées entre certains participants cagoulés et forces de l'ordre.

Selon nos informations, onze interpellations ont eu lieu: trois pendant la manifestation de cet après-midi et port d'arme et dégradations et huit autres ce dimanche soir pendant le concert donné place de la République.

Partis de la place de la Nation vers 14h30 derrière une banderole "Justice et dignité, stop à l'impunité policière" flanqué des portraits dessinés de 13 personnes, présentées comme victimes de la violence policière, les manifestants sont arrivés place de la République vers 17 heures.

Ils répondaient à l'appel notamment d'organisations antiracistes aux horizons hétéroclites, de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) aux Indigènes de la République, auxquelles se sont également joints la LDH (Ligue des droits de l'homme), CGT, FSU et Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), mais pas SOS Racisme, qui a dénoncé une "logique de confrontation".

"Théo n'est pas juste une exception"

Tout au long de la marche, la foule...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages