Des milliers d'enfants ukrainiens ont été déportés en Russie, selon plusieurs sources

Des sources russes et des agents mandatés vantent de manière flagrante l'adoption forcée d'enfants ukrainiens par des familles russes.

150 000 enfants "évacués" du Donbass

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre, d'éminents spécialistes des affaires militaires russes ont commencé à faire circuler sur les réseaux sociaux une série documentée en plusieurs parties montrant des enfants ukrainiens du Donbass après leur adoption par des familles russes. Cette série documentaire soutient que les autorités russes ont, selon leurs termes, "évacué" plus de 150 000 enfants du Donbass rien qu'en 2022.

La Commissaire aux droits de l'enfant de la Fédération de Russie a continuellement plaidé pour les déportations et les adoptions d'enfants ukrainiens et a elle-même adopté un enfant de Marioupol.

Les programmes d'adoptions forcées et de déportations d'enfants, sous couvert de vacances et de programmes de réhabilitation, constituent probablement l'épine dorsale d'une campagne russe de dépeuplement massif.

Selon le Bureau national d'information de l'Ukraine, plus de 11 200 enfants ont été déportés sur la base d'appels de parents à la recherche de leur enfant. Mais le nombre exact est très difficile à vérifier.

Voici ce qu'Antony Blinken le secrétaire d'État américain, a déclaré en juillet : "Selon des estimations provenant de diverses sources, dont le Kremlin, les autorités russes ont interrogé, détenu et déporté de force jusqu'à 1,6 million de citoyens ukrainiens, dont 260 000 enfants, de chez eux vers la Russie, souvent vers des régions isolées de l'Extrême-Orient."

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré l'été dernier qu'au total deux millions d'Ukrainiens ont été déportés en Russie. Ce chiffre n'inclut pas les conséquences des opérations de contre-offensives ukrainiennes réussies cet automne dans les régions de Kharkiv et Kherson.