Ce mille-pattes est le premier à en avoir vraiment mille

·2 min de lecture

Jusqu'à présent, le mille-pattes le plus pourvu en gambettes plafonnait à un misérable 750. Mais les scientifiques ont découvert Eumilipes persephone, qui fait monter significativement les enchères.

Record battu ! Jusqu'à présent, on n'avait jamais retrouvé de mille-pattes qui fasse vraiment honneur à leur nom. Le maximum de gambettes dénombré plafonnant à un misérable 750. Et voilà qu'enfin, des chercheurs mettent la main sur un mille-pattes qui a plus de mille papattes ! 1306 exactement pour Eumilipes persephone ! Certes, l'animal est extrêmement bien membré. Mais tout n'est pas rose pour lui. Enfin, si, son corps est totalement pâle et rosâtre. Mais, sinon, l'animal est malheureusement aveugle. Et c'est bien normal puisqu'il vit sous terre. Dépourvu d'yeux, le myriapode ressemble sinon à la plupart de ses congénères.

Les mâles plus petits que les femelles

Ne serait son exceptionnelle longueur, E. persephone serait le vulgum pecus des mille-pattes. A savoir un corps long et segmenté en plusieurs parties. Beaucoup, dans son cas, 330 pour le plus doté des spécimens, en l'occurence une femelle. Les auteurs notent d'ailleurs que les quelques spécimens mâles dont ils disposent sont tous plus petits. Ils ont moins de segments - 200 en moyenne - et donc moins de pattes, entre 778 et... 998. Hé oui, ce dernier y était presque, à une paire près...

Dans son nom, une référence à la mythologie grecque

Eumilipes persephone a été découvert en Australie et appartient à la famille des Siphonotidae qui regroupe 15 genres et une quarantaine d'espèces. Sa découverte doit tout au hasard. C'est suite à des forages pour des travaux d'exploration minière peu avant aout 2020 qu'a été mis au jour un monde sous-terrain totalement nouveau et vierge. Enfin, vierge (jusqu'à présent...) de toute empreinte humaine. Car, comme bien souvent lorsque l'on rencontre ce genre de biotopes, ça grouille de vie ! Témoin le plus spectaculaire, ce mille-pattes dont le nom a été soigneusement choisi, rappellent les chercheurs australiens qui signent aujourd'hui l'article paru dans Nature. “Le nom Eumilipes est une combinaison du grec eu- signifiant "vrai" et des mots latins mille et pes -"pied". Son ép[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles