Des militants écologistes s’installent dans les arbres de la Tour Eiffel pour les protéger

Des militants écologistes s'accrochent dans les arbres de la Tour Eiffel - REUTERS (REUTERS)

Ce lundi 30 mai 2022 au matin, des militants du Groupe national de surveillance des arbres (GNSA) se sont installés dans les arbres du site de la Tour Eiffel. Ils ont prévu d’y rester jusqu’au retrait d’un projet d’aménagement de la mairie de Paris.

Les arbres de la Tour Eiffel ont de nouveaux locataires. Depuis ce lundi matin, des militants du GNSA se sont en effet installés dans leurs branches et sont déterminés à y rester autant que nécessaire, rapporte le site de France Bleu. Le groupe d’activistes demande le retrait de l’ensemble du projet d’aménagement du site qui mettrait ces arbres en danger, dont certains sont centenaires.

À la fois spectaculaire et rocambolesque, cette occupation pacifiste est en fait le dernier acte en date d’une grande dynamique de lutte contre le projet adopté par la mairie de Paris en 2019. Visant paradoxalement à piétonniser et à végétaliser les alentours de la tour Eiffel, celui-ci prévoyait initialement l’abattage de 42 arbres pour 222 plantés. Seul problème, certains de ceux qui étaient menacés sont centenaires, voire bicentenaire dans le cas d’un magnifique platane. Une idée inacceptable pour les membres du GNSA.

La mairie renouvelle sa promesse

En avril dernier, le projet avait déjà fait l’objet d’une pétition ayant recueilli plus de 32.000 signatures devant laquelle la mairie de Paris avait fait partiellement machine arrière et avait promis qu’aucun arbre centenaire ne serait coupé dans le cadre de cet aménagement. Une promesse qui n’a visiblement pas suffi aux éco-militants. Ces derniers luttent cette fois contre le création d’une bagagerie en sous-sol, qui pourrait endommager les racines de certains arbres, menaçant leur vie au passage.

Le GNSA a donc demandé le retrait définitif du projet, sans quoi ses membres ne quitteront pas les arbres du site de la Tour Eiffel. Le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, est allé à leur rencontre ce matin, réitérant la promesse de protection des plus vieux habitants de cet espace vert. Reste à savoir si cela suffira à convaincre les militants bien accrochés dans leurs branches.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles