Des militants écologistes emprisonnés pour avoir bloqué le trafic à Londres

·2 min de lecture

Neuf activistes du Insulate Britain ont été mis en prison pour avoir bloqué le périphérique de Londres.

Neuf militants écologistes du groupe Insulate Britain ont été emprisonnés mercredi après avoir été condamnés à des peines allant de trois à six mois de détention, pour avoir défié une injonction leur interdisant de bloquer le périphérique de Londres. Le groupe, qui provoque la colère des autorités depuis mi-septembre en paralysant des axes majeurs de circulation, exige que le gouvernement de Boris Johnson isole les logements, en commençant par les logements sociaux, afin de lutter contre la crise climatique. "Les prévenus, ou certains d'entre eux, semblent vouloir être des martyrs de leur cause", a déclaré la juge Victoria Sharp, de la Haute Cour de Londres.

Le groupe et ses soutiens ont chanté "On ne peut pas nous arrêter, un autre monde est possible" alors que les neuf militants, âgés de 20 à 58 ans, étaient emmenés en cellule pour avoir bloqué, le 8 octobre, le périphérique de Londres, l'autoroute M25. Faisant enrager les automobilistes, Insulate Britain a bloqué à plusieurs reprises depuis mi-septembre cette voie, la plus fréquentée du Royaume-Uni, mais aussi d'autres à Londres, Birmingham ou autour du port de Douvres. La police a procédé à des centaines d'arrestations, des militants récidivant parfois à peine remis en liberté.

"Notre gouvernement a choisi d'agir"

Après une suspension temporaire de ses actions mi-octobre, Insulate Britain les avait reprises à la fin du mois, malgré plusieurs injonctions de justice lui interdisant de bloquer des axes majeurs de circulation, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à deux ans de prison. "Au cours des neuf dernières(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles