Des militant·es dénoncent (encore) la transphobie de J.K. Rowling

Océane Segura
·1 min de lecture
(David Cheskin / AFP)
(David Cheskin / AFP)

Encore une polémique pour l’autrice britannique. Des militant·es pour les droits des personnes trans dénoncent une nouvelle fois sa transphobie alors que son dernier roman Troubled Blood vient de paraître. Publié le 15 septembre sous le nom de plume Robert Galbraith, le cinquième volet de la série Cormoran Strike s’intéresse à la disparition non élucidée d'un médecin qui aurait été victime d'un meurtrier travesti en femme.

L’annonce de la sortie du livre a suscité beaucoup de réactions inquiètes quant à la diabolisation des personnes trans que l’autrice met dans la peau d’un tueur en série. Paris Lees, journaliste et militante pour les droits des personnes trans a rappelé sur Twitter que c’était plutôt les trans qui étaient victimes de meurtres. “Pendant ce temps, dans le monde réel, le nombre de personnes transgenres tuées au Brésil a augmenté de 70 % l'année dernière, les jeunes femmes transgenres sont brûlées dans des voitures et les hommes qui nous tuent (pour être transgenres) sont graciés et renvoyés chez eux.”

>> A lire aussi :

Lire la suite sur lesinrocks.com