Militaires tués au Mali : une opération de nuit extrêmement périlleuse

Les boîtes noires des appareils ont été récupérées. Lundi 25 novembre, deux hélicoptères sont entrés en collision au cours d'une opération militaire au Mali. Elles seront précieuses pour comprendre quelles ont été les causes de l'accident qui a coûté la vie à 13 militaires français. "Elles vont être analysées par des enquêteurs spécialisés", indique le correspondant Marc de Chalvron depuis Bamako, au Mali. "Les hélicoptères volaient à très basse altitude, à grande vitesse" "Ce qu'on peut dire dès aujourd'hui, c'est que l'opération en elle-même était extrêmement périlleuse, les hélicoptères volaient à très basse altitude, à grande vitesse, en pleine nuit et, dans ces conditions, le moindre écart peut être fatal", poursuit le journaliste. La scène du drame a été nettoyée pour récupérer les corps, mais aussi pour éviter de laisser des pièces sensibles dans les mains de l'ennemi.