Militaires tués : au Mali, le recueillement des frères d'armes

Sur la base de Gao, au Mali, les 13 cercueils des militaires français morts lundi 25 novembre sont réunis dans une chapelle ardente improvisée. Mercredi 27 novembre, c'est l'heure d'un dernier adieu pour leurs frères d'armes. Les soldats engagés sur place sont sonnés, abattus, en deuil. Depuis mardi, les cérémonies religieuses se succèdent. Des cérémonies catholiques d'abord, puis, mercredi matin, un culte protestant. La ministre des Armées a rejoint la base pour un dernier hommage Les hommes de l'opération Barkhane sont touchés en plein coeur. Leurs visages sont fermés. Ils sont unis dans une même douleur. Dans leur regard se ressent le besoin de trouver un sens à cette tragédie. Tous ont combattu aux côtés des 13 victimes jusqu'au bout. Mercredi 27 novembre au soir, la ministre des Armées Florence Parly a rejoint la base, accompagnée par le Chef d'État-Major des armées, le général Lecointre. Un dernier hommage avant que les 13 corps soient rapatriés en France.