Des militaires nord-coréens se rendent en Russie et affichent un rapprochement qui inquiète Séoul

Pour la première fois depuis le rapprochement militaire entre la Corée du Nord et la Russie, une délégation militaire nord-coréenne est en visite chez son voisin russe mardi 9 juillet, selon l'agence officielle nord-coréenne. Cette nouvelle avancée dans la coopération en matière de défense, ainsi que les soupçons de livraisons d'armes et de munitions nord-coréennes pour alimenter la guerre russe en Ukraine, accentuent la pression sur la Corée du Sud. Car Séoul refuse toujours d'aider directement l'Ukraine.

C'est une dépêche en apparence anodine de l'agence de presse nord-coréenne. Mais elle témoigne de la volonté de Pyongyang et Moscou de mettre en œuvre leur accord de défense. « La visite en Russie » d'une « délégation de l'armée populaire de Corée », est menée par « le président de l'université militaire Kim Il-sung ».

Cette institution a formé les plus hauts cadres de l'armée, dont Kim Jong-un. Des officiers chargés de l'entraînement sont aussi partis en Russie lundi. De quoi renforcer les inquiétudes de Washington et Séoul sur l'aide que la Russie offre à Pyongyang en échange de ses livraisons d'armes. D’autant que Pyongyang et Moscou ont signé un accord de défense mutuelle lors de la venue de Vladimir Poutine en Corée du Nord en juin dernier.


Lire la suite sur RFI