Militaires ivoiriens arrêtés au Mali: Lomé amorce sa médiation entre Bamako et Abidjan

Le président togolais a entamé sa médiation en recevant pour la première fois deux délégations ivoirienne et malienne à Lomé, suite à la désignation du Togo comme médiateur de la crise entre les deux pays. Faure Gnassingbé discute avec les deux protagonistes dans le cadre de l’affaire de 49 militaires ivoiriens interpellés à Bamako le 10 juillet dernier.

Avec notre correspondant à Lomé, Peter Sassou Dogbé

Les deux délégations, dont la composition n'est pas encore connue, ont été reçues jeudi 28 juillet au matin séparément au palais de la présidence par Faure Gnassingbé. La rencontre s’est déroulée à huis clos, loin des regards des journalistes.

Bamako avait sollicité le 19 juillet dernier Lomé pour régler la crise intervenue entre la Côte d'Ivoire et le Mali, lorsque 49 militaires ivoiriens ont été interpellés il y a près de trois semaines, à l’aéroport de la capitale malienne, car considérés par les autorités du pays comme des mercenaires. Mais Abidjan, qui avait exigé leur libération, avait soutenu que ces soldats étaient en mission officielle. Une crise s'est donc installée entre les deux pays.

A lire aussi : Le Togo accepte d'aider le Mali à régler son différend avec Abidjan

Le 19 juillet, le colonel Assimi Goïta, chef de la junte au Mali, s’est dit ouvert au dialogue et disposé « à œuvrer conformément à l’esprit de fraternité entre le Mali et la Côte d’Ivoire, pour un dénouement heureux de cette situation, y compris par voie diplomatique, dans le respect de la souveraineté du Mali ».


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles