Militaires condamnés à mort en RDC: la société civile du Nord-Kivu appelle à sanctionner aussi des hauts gradés

En République démocratique du Congo (RDC), 22 militaires ont été condamnés le 8 juillet 2024 à la peine de mort par la Cour militaire de Butembo, dans le Nord-Kivu, dans l’est de la RDC, pour « lâcheté, dissipation des munitions de guerre et pillages », ce qui porte à une cinquantaine le nombre de peines capitales prononcées pour les mêmes motifs en une semaine. Après ces condamnations, la société civile appelle la justice militaire à se saisir des officiers hauts gradés, qu’elle accuse de détournements de fonds dans le cadre des opérations contre les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda. Explications.

Avec notre correspondant à Goma, Héritier Baraka

Les condamnations d'une cinquantaine des militaires congolais à la peine de mort dans l'Est de la RDC ne sont pas suffisantes, selon la société civile du Nord-Kivu. Elle appelle la justice militaire à se saisir des officiers hauts gradés accusés d'avoir détourné des fonds alloués aux opérations et de fuir devant l'ennemi dans le cadre des opérations contre la rébellion du M23 soutenue par le Rwanda.

À lire aussiRDC: le soutien de l’Ouganda aux rebelles du M23 pointé par un nouveau rapport des experts de l’ONU


Lire la suite sur RFI