Militaire mort dans le Var : Ce que l’on sait sur cet accident de train

Un militaire en formation a été tué au passage d’un train près de Puget-sur-Argens, dans le Var. (Photo d’illustration)
THIBAUD MORITZ / AFP Un militaire en formation a été tué au passage d’un train près de Puget-sur-Argens, dans le Var. (Photo d’illustration)

ARMÉE - Un accident durant un exercice. Les circonstances sont encore floues, mais les premières informations officielles commencent à émerger ce vendredi 18 novembre après l’accident près d’une voie ferrée ayant entraîné la mort d’un soldat français et blessé deux autres jeudi soir, pendant une formation à Puget-sur-Argens, dans le Var.

Dans un communiqué diffusé ce vendredi, le ministère des Armées a déploré le décès d’un militaire de l’armée de Terre, au cours « d’une formation générale élémentaire (FGE) dans la région de Fréjus », précisant qu’une enquête confiée au parquet militaire de Marseille avait d’ores et déjà été ouverte pour déterminer les causes précises de ce drame.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées, a profité de l’occasion pour présenter ses « condoléances les plus sincères à la famille et aux proches du militaire décédé ».

En bord de voie ferrée

Il était 20 h 40, jeudi soir, lorsqu’un groupe de 11 militaires effectue un exercice, dans le cadre d’une FGE, une formation permettant d’accéder au grade de caporal. Le groupe traverse alors une voie de chemin de fer au moment du passage d’un train à hauteur de Puget-sur-Argens, à proximité du secteur du chemin de la Gaudrade.

L’accident avec un train ayant coûté la vie à un militaire a eu lieu à Puget-sur-Argens, non loin de Fréjus, dans le Var.
Capture écran Google Maps L’accident avec un train ayant coûté la vie à un militaire a eu lieu à Puget-sur-Argens, non loin de Fréjus, dans le Var.

C’est à ce moment qu’un militaire a « été percuté et est décédé sur le coup », malgré le freinage d’urgence enclenché par le conducteur de ce TER Nice-Marseille, selon France Bleu. Également présents au moment de l’accident, deux autres militaires ont été « légèrement blessés », selon le ministère des Armées. Le média local précise que le soldat décédé aurait trébuché sur la voie.

Selon les informations du parquet de Marseille, cet accident fait suite à un changement de programme. « Dans le cadre de leur journée de stage, il avait été prévu une marche en fin d’après-midi pour regagner un bivouac avec un itinéraire programmé. À un moment du parcours, constatant que l’itinéraire prévu n’avait pas été suivi, la décision de franchir la voie de chemin de fer pour regagner la route se trouvant en parallèle de cette voie était prise par le chef de groupe », indique le parquet.

Quatrième semaine de sa formation

Selon le communiqué du ministère, « les pompiers, la gendarmerie ainsi que la police ferroviaire sont immédiatement intervenus sur les lieux de l’accident ». Le procureur de Draguignan était également présent sur les lieux, selon les informations partagées par Var-Matin. Une cellule de crise a également été ouverte par la commune, précise BFMTV.

Les deux soldats blessés ont été rapidement pris en charge par le Samu et évacués en urgence vers l’hôpital de Fréjus. Les nouvelles sur leur état de santé n’avaient pas été communiquées vendredi après-midi. En plus de ces deux militaires, un troisième soldat a été évacué, « en état de choc ».

Parmi les rares informations disponibles sur l’identité de ces militaires, Var-Matin avance qu’ils n’appartiendraient pas au 21e régiment d’infanterie de marine de Fréjus, mais seraient en réalité originaires de Tarbes. « Le jeune soldat tué était dans la quatrième semaine de sa formation, qui en compte huit au total » a simplement indiqué l’armée de Terre à BFMTV.

Toujours selon la chaîne d’information, une passagère d’un train Paris-Nice, bloqué sur les voies après cet accident a précisé qu’il était 23 h 50 quand son train a pu reprendre normalement son trajet, après s’être interrompu après 20 h 30. « Il était 23 h 50 quand le train a pu enfin repartir. Nous avions les portes ouvertes donc nous pouvions sortir prendre l’air. Nous sommes arrivés à Nice son terminus à 1 heure du matin », a-t-elle expliqué au micro de la chaîne.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi