En milieu pénitentiaire, la progression du coronavirus continue d’inquiéter : 34 détenus et 85 surveillants testés "positif"

franceinfo

Les mesures barrière sont mal respectées dans les prisons : dans des cellules souvent exiguës et surpeuplées, difficile de se tenir à un mètre de distance les uns des autres.

La propagation du coronavirus se poursuit dans les établissements pénitentiaires français et inquiète les surveillants, les plus touchés, qui demandent des moyens de protection. 34 détenus et 85 surveillants ont été testés "positif" au Covid-19, selon les derniers chiffres obtenus par franceinfo auprès du ministère de la Justice. On ne comptait qu’une quinzaine de cas la semaine dernière.

Les surveillants, plus touchés par la maladie

D’autres détenus et surveillants présentant les symptômes de la maladie n’ont pas été testés. C’est le cas de 650 détenus, qui ont été isolés, et de 964 surveillants. Ces derniers sont donc les plus touchés par la progression de la maladie, et dénoncent le manque de moyens de protection mis à leur disposition.

Pour éviter la propagation du virus, des mesures ont été prises dans les prisons. Les parloirs ont été suspendus, pour éviter toute contamination venue de l’extérieur, et les fameuses mesures barrière ont été mises en place. Mais elles sont très difficiles à respecter : dans des cellules souvent exiguës et surpeuplées, difficile de se tenir à un mètre de distance les uns des autres.

Des masques lavables

Pour les surveillants, qui réclament depuis deux semaines des moyens, et surtout des masques, le ministère de la Justice annonce la livraison de 170 000 masques pour les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également bous intéresser :