Mila menacée : le mea culpa de l’une des suspectes en garde à vue

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, dont des menaces, avaient afflué en novembre dernier, à la suite d'une nouvelle vidéo postée par Mila. (Photo d'illustration)
De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, dont des menaces, avaient afflué en novembre dernier, à la suite d'une nouvelle vidéo postée par Mila. (Photo d'illustration)

Depuis plus d'un an, Mila vit une fin d'adolescence plus que difficile. En raison de ses propos, sur l'islam notamment, la jeune fille est victime, régulièrement, de menaces. Dernièrement, cinq individus, de 18 à 29 ans, ont été placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d'avoir menacé de mort la jeune fille et de l'avoir harcelée en ligne. Selon les annonces du parquet, ce 11 février, les cinq personnes doivent être jugées le 3 juin prochain par le tribunal correctionnel de Paris. Deux d'entre elles le seront pour « menaces de mort » et les trois autres pour « harcèlement moral ». Mais, selon le procès-verbal consulté par BFM TV jeudi, l'une de ces gardées à vue regrette aujourd'hui ses paroles.

« Je ne m'en serais jamais prise physiquement à Mila. J'ai écrit ces menaces sous le coup de la colère », aurait-elle déclaré lors de son audition. « C'est un cri du c?ur inapproprié que j'ai eu. Jamais je ne l'aurais touchée. Je ne suis pas fière de moi », aurait-elle ajouté. Avant d'opérer un véritable mea culpa : « Je regrette mes propos et je fais mes excuses à Mila. »

Des propos « irrespectueux »

La jeune fille, âgée de 18 ans, est soupçonnée d'avoir envoyé un message en privé à Mila, via les réseaux sociaux. Message dans lequel elle l'aurait donc menacée de mort. Auprès des enquêteurs, elle aurait reconnu avoir envoyé ces menaces, mais démenti avoir harcelé l'adolescente, précise BFM TV.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. Mila : « Ça fait un an que j'ai perdu ma vie »

Selon [...] Lire la suite