Mila cyberharcelée après avoir insulté l'islam : Marlène Schiappa dénonce le silence des organisations féministes

·1 min de lecture

Ce 22 juin, devant le tribunal correctionnel de Paris, le parquet a requis des peines de sursis allant de 3 à 6 mois contre douze des treize prévenus jugés pour le cyberharcèlement à l’encontre de la jeune Mila, qui avait tenu des propos polémiques sur l’islam en novembre.

Et tandis que le délibéré est attendu pour le 7 juillet prochain, la ministre en charge de la Citoyenneté Marlène Schiappa était l'invitée de Laurence Ferrari, ce 23 juin, sur CNews. Celle qui a soutenu la jeune femme depuis le début de l'affaire a alerté : "Mila vit un cauchemar et je pense que, unanimement, ce pays devrait condamner le cauchemar qui est infligé à Mila et condamner très sévèrement le cyberharcèlement".

À lire également

Marlène Schiappa prépare un coup de com' : va-t-elle solliciter Cyril Hanouna, pour cette importante mission citoyenne ?

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi