Mila cyberharcelée après avoir insulté l'islam : Marlène Schiappa dénonce le silence des organisations féministes

·1 min de lecture

Ce 22 juin, devant le tribunal correctionnel de Paris, le parquet a requis des peines de sursis allant de 3 à 6 mois contre douze des treize prévenus jugés pour le cyberharcèlement à l’encontre de la jeune Mila, qui avait tenu des propos polémiques sur l’islam en novembre.

Et tandis que le délibéré est attendu pour le 7 juillet prochain, la ministre en charge de la Citoyenneté Marlène Schiappa était l'invitée de Laurence Ferrari, ce 23 juin, sur CNews. Celle qui a soutenu la jeune femme depuis le début de l'affaire a alerté : "Mila vit un cauchemar et je pense que, unanimement, ce pays devrait condamner le cauchemar qui est infligé à Mila et condamner très sévèrement le cyberharcèlement".

À lire également

Marlène Schiappa prépare un coup de com' : va-t-elle solliciter Cyril Hanouna, pour cette importante mission citoyenne ?

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles