Mila, 16 ans, menacée de mort pour avoir critiqué l'islam

Depuis qu'elle a critiqué l'islam sur une vidéo Instagram, la jeune Mila reçoit des centaines de menaces de mort.

La liberté de critique de la religion, fût-elle énergique, est-elle encore garantie en France ? Il est permis d'en douter, au regard du harcèlement que vient de subir Mila, une adolescente de 16 ans, ces derniers jours. Pour avoir publié sur son compte Instagram une courte vidéo dans laquelle elle rejette l'islam, la jeune fille a subi des pluies d'insultes et de menaces de mort. Des informations personnelles comme l'adresse de son lycée ont été divulguées sur les réseaux sociaux. Elle a dû être déscolarisée, pour la préserver de "camarades" prêts à la lyncher pour la "punir" d'avoir insulté leur "communauté". Le tout dans une indifférence quasi-généralisée.

Mila, une adolescente scolarisée en seconde dans un lycée de la région lyonnaise, est passionnée par le chant. Sur son compte Instagram, elle échange avec ses abonnés le 19 janvier, quand l'un d'eux se met à la draguer de manière insistante. Recadré par Mila, il se met à l'insulter, mêlant accusations de racisme et homophobie - l'adolescente est lesbienne et affiche le drapeau LGBT sur son profil : "sale française", "sale pute", "sale gouine"... Les menaces prenant un caractère religieux, Mila poste alors sur sa "story" Instagram un message dans lequel elle rejette toutes les religions, et se fait apostropher par des internautes qui l'accusent d'insulter "notre dieu Allah, le seul et l'unique

Lire la suite