Mike et Zara Tindall : pourquoi ils ne veulent pas connaître le sexe de leur 3e enfant

·1 min de lecture

Une naissance attendue. Invité dans le podcast "The Good, The Bad & The Rugby" le 9 décembre dernier, Mike Tindall annonçait que sa femme Zara Tindall était enceinte de leur troisième enfant. Alors que l'accouchement de la petite-fille préférée de la reine se rapproche, nos confrères du Times ont demandé au rugbyman quelques précisions sur la façon dont la petite famille se préparait à s'agrandir. Mike Tindall a d'abord donné sa préférence concernant le sexe du futur bébé. "Nous voulons tous les deux avoir un garçon, donc j’espère que nous en aurons un ."

Le couple qui désire avoir un petit garçon a décidé d'avoir la surprise du sexe de l'enfant lors de l'accouchement. "C'est mieux ainsi. Tant qu'il a bien dix doigts, dix orteils et qu’il est en bonne santé", s'est-il exclamé. Toutefois, le père de Mia (7 ans) et Lena (2 ans) ne serait pas contre avoir une petite fille, galvaniser par sa proximité avec son aînée. "C'est une fille à papa, c'est génial".

Pour Mike et Zara Tindall, cette troisième grossesse est synonyme de miracle. En effet, ils ont été confrontés à deux fausses couches ces dernières années. Autant dire que ce futur bébé apporte déjà un bonheur incommensurable aux futurs parents. Pour rappel, lorsqu'il avait appris que sa femme était enceinte, Mike Tindall n'avait pas caché son émotion. "Ça a été une bonne semaine pour moi, j'ai eu une petite échographie la semaine dernière," avait-il confié dans un podcast. Entre cette naissance et celle du premier enfant de la princesse (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Ca allait devenir l’émeute" : pourquoi Michel Cymes n'a pas été honnête sur les masques
Karine Lacombe défaitiste sur la vaccination : "A ce rythme, on n'y sera pas avant plusieurs années"
"Je ne vous suis pas" : Apolline de Malherbe et la députée Souad Zitouni ont un échange tendu sur le voile
VIDEO - "J'ai Parkinson, et alors ?" : Jean-Pierre Descombes livre un témoignage poignant
Jean-Marie Bigard et ses « lingots d’or gelés » : « Je me retrouve égorgé comme tout le monde »