Mike Horn, en périple près du pôle Nord, fait face à "de grandes difficultés"

Mike Horn, ici aux Sables d'Olonne en mai 2019, fait face à

PEOPLE - “De toutes mes années en tant qu’explorateur professionnel, je n’ai jamais été aussi affecté par les changements climatiques”. Mike Horn, qui tente actuellement une traversée de l’océan arctique, fait face à “de grandes difficultés”, selon des déclarations de ses filles dans Le Parisien

Depuis un peu plus de deux mois, l’explorateur sud-africain, connu du grand public pour ses émissions sur M6, arpente les glaces du pôle Nord en compagnie de l’explorateur norvégien Børge Ousland. 

Mais, selon ses dires, rarement voyage l’avait autant éprouvé, notamment à cause des effets du réchauffement climatique. “La glace se brise et se déplace beaucoup plus vite qu’auparavant”, a-t-il raconté à ses filles.

Le sol de la banquise, moins épais et moins solide, s’est également brisé sous les pieds de Mike Horn qui a été immergé “jusqu’au niveau du bassin”, rapporte sa fille Annika au Parisien. “Ses chaussures ont pris l’eau mais heureusement, celle-ci ne s’est pas infiltrée dans les vêtements”, raconte-t-elle. L’aventurier souffre également de “début de gelures”.

“Son moral est au plus bas. Je ne l’ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue physique extrême. Il est en train de perdre la sensation de ses extrémités, c’est inquiétant”, a confié Annika Horn, qui décrit son père comme “en péril”.  

De même, les températures très variables pour la saison, la fonte des glaces et des espaces praticables, les monceaux de glace brisés à contourner compliquent le périple de Mike Horn et son collègue. Les deux hommes se trouvent à environ “500 bornes” du point de chute prévu en Norvège, mais les vivres qu’ils leur restent pourraient ne pas suffire pour le reste du trajet. Selon sa fille, il lui reste environ 10 jours de rations alimentaires.

Si jamais le périple s’avérait trop dangereux, Mike Horn pourrait recevoir de l’aide par hélicoptère ou grâce à des brise-glaces. 

Sur Instagram, l’explorateur donne des nouvelles régulières de son périple à ses 354.000 abonnés. Dans son...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post