« Mike chantait pour oublier l’horreur que sa mère avait vécue à Auschwitz ! »

Propos recueillis par Vanessa Attali
·1 min de lecture
Mike Brant Brant en Bretagne en 1970.
Mike Brant Brant en Bretagne en 1970.

« Laisse-moi t'aimer », chantait Mike Brant. Au final, c'est avec son public que la légende des années 1970 a vécu le plus grand amour et a fait « le plus long et le plus beau des voyages » ! Après cinq années de gloire, 47 tubes et 33 millions de disques vendus, Moshé Brand (de son vrai nom) décédait le 25 avril 1975, à l'âge de 28 ans, en tombant du 6e étage d'un immeuble parisien.

Quarante-six ans après, le chanteur israélien est toujours aussi présent dans le c?ur de ses fans. D'où, en moins d'un an, la diffusion sur France 3 du documentaire Mike Brant, l'étoile filante, la sortie d'un coffret anthologie, d'un vinyle, d'un double best of et l'inauguration de deux places dédiées à sa mémoire ! À l'occasion de l'anniversaire de sa mort, son frère Zvi Brant a accepté de revenir sur le parcours de la star, son enfance, ses liens avec ses parents, ses traumatismes, sa disparition, ses funérailles et même ses relations avec Dieu et les femmes ! Interview exclusive.

Le Point : Aujourd'hui, cela fait quarante-six ans que votre frère nous a quittés. Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Le frère de Mike Brant et sa fille Yona sur la tombe du chanteur. © DRZvi Brant : Les années passent, mais il me manque toujours autant. Nous étions très proches, Mike et moi. En même temps, je suis très touché de voir qu'il est toujours aussi présent dans le c?ur des gens. Cette reconnaissance me semble incroyable et magique, même si elle est méritée. Mike fait partie du pat [...] Lire la suite