Mika en pleurs : pourquoi ses débuts dans la musique ont été si difficiles

La voix de Mika est reconnaissable entre mille. À la fois puissante et haut perchée, elle lui a permis de faire une brillante carrière. Mais tout n'a pas toujours été aussi simple pour l'emblématique juré de The Voice. Alors que son nouvel album intitulé I am Michael Holbrook sortira en octobre prochain, le chanteur s'est confié au micro d'Anthony Martin sur RTL sur ses débuts difficiles. Dyslexique, il avait les plus grandes difficultés à déchiffrer les partitions que lui proposait son professeur de piano, au point que ce dernier décide un jour de jeter l'éponge et de lui envoyer sa femme, chanteuse d'opéra : "Elle m'a dit : 'Si tu ne sais pas lire les notes, chante les notes. Et tout à coup, quand je chantais, et bien je pouvais jouer Frère Jacques au piano."

Sa professeur a immédiatement décelé le talent de son élève et l'a encouragé à persévérer dans la chanson. Sa mère s'est alors rendue compte que son fils possédait un don : "J'avais 7 ans et un an plus tard j'étais sur la scène de l'opéra royal en train de chanter dans La Femme sans ombre." On aurait pu croire le petit Michael lancé, mais les années qui ont suivi, et l'entrainement intensif imposé par sa mère, ont été une véritable épreuve : "Il y a un moment où je pleurais chaque fois avant de chanter, chaque fois avant de faire un cours, je m'entrainais 3 jours par jour et c'est ma mère qui me faisait répéter. Une heure de respiration et deux heures de chant." Puis, au fil du temps et à mesure qu'il progressait, Mika

Retrouvez cet article sur GALA

Mika fête ses 36 ans : comment ses proches ont réagi lorsqu’il a fait son coming-out
Julie Gayet frustrée d’avoir été dans l’ombre ? Pourquoi elle n’envie pas Brigitte Macron
PHOTO - Mika amuse ses fans avec un nouveau look capillaire
Nicolas Sarkozy : un été pas si reposant, ce projet qu'il prépare
Jenifer persona non grata aux Victoires de la musique ? Elle s’explique