Mika émouvant sur la mort de sa mère : « Je ne veux pas être écrasé par la tristesse »

·1 min de lecture

Mika s’est donné un défi : redonner des couleurs à Paris. Une chose qui peut sembler quasi-impossible en ces temps de Covid, mais l’ancien coach de The Voice l’a réussie. Avec sa sœur Yasmine Penniman, il a signé une œuvre qui se retrouve dans les espaces d’affichages inoccupés, les lieux de culture étant fermés. Le chanteur a sélectionné 9 autres artistes qui affichent aussi dans les rues de la capitale pendant tout le mois de mars. Un joli pied de nez à la morosité, alors que lui-même a vécu une année 2020 particulièrement terrible. En plus du coronavirus qui a impacté le monde entier, l’artiste né au Liban a été bouleversé par les explosions qui ont eu lieu à Beyrouth, mais aussi plus récemment par la mort de sa mère Joannie. Malgré cette succession de drames, le chanteur continue d’afficher un sourire déconcertant dont Télé 7 Jours a tenté de percer le secret en lui demandant : « C’est de la force ou de la pudeur ? » « Oh… Les deux se croisent parfois. Je veux métaboliser la peine autant que la joie », répond Mika, avant de revenir sans trop s’étendre sur la mort de sa mère. « Je ne veux pas être écrasé par la vie, le stress, la tristesse. Et je sais que c’est facile de l’être. Je veux répondre à la mort autant qu’à la vie avec la même férocité », explique l’artiste de 37 ans, combatif.

Même si le coup a été rude, il compte bien ne pas se laisser abattre et voix dans cette épreuve l’opportunité de d’écrire une nouvelle page de sa vie, et de composer sans sa maman chérie. « (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTO - Paul (Les 12 coups de midi) poste un rare cliché de famille
“Nous aurons des décisions à prendre” : Emmanuel Macron prêt à serrer la vis
"On ne t’oubliera jamais": l'émotion de Jamel Debbouze après la mort de son père
"Je ne suis pas une potiche" : l'avertissement de Brigitte Macron dans son bureau
Emmanuel Macron et Jean Castex se contredisent : ce nouveau couac qui ne passe pas