Migrations : Emmanuel Macron dit ne pas vouloir traiter que les "symptômes"

Emmanuel Macron lors du Forum de la Paix à Paris le 11 novembre 2022 - CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP

Le président de la République veut lutter contre les inégalités avec l'Afrique pour "prévenir les migrations".

Ne pas traiter que les "symptômes", aller à la source. Quelques heures après le débarquement à Toulon de 230 migrants du navire humanitaire Ocean Viking, Emmanuel Macron s'est exprimé vendredi sur la gestion des flux migratoires.

"En ce moment, on a un débat en France sur les sujets migratoires, débat très important qui suppose des réponses très fortes, rigoureuses, etc.", a souligné le président français lors du Forum de Paris pour la paix.

Il a poursuivi : "Mais ce débat, nous ne le réglerons jamais, d'abord si on n'a pas une vraie organisation européenne qui fonctionne, et encore moins si on ne sait régler les problèmes des inégalités avec le continent africain et les autres rives de la Méditerranée. Parce qu'il se trouve que la France n'est pas une île, et ne le deviendra vraisemblablement pas dans les années qui viennent."

"La coopération internationale est nécessaire"

"Si on n'arrive pas à mettre le débat public sur le cœur de tout ça - on a besoin de coopération pour prévenir les migrations, et de lutter contre les inégalités qui les produisent - on passera un temps fou et une énergie folle à essayer d'avoir un traitement simplement des symptômes", a ajouté Emmanuel Macron. "La coopération internationale est nécessaire", a-t-il insisté.

Le navire humanitaire Ocean Viking a débarqué vendredi matin 230 migrants secourus en Méditerranée au port militaire de Toulon, avant qu'une partie ne soit relocalisée dans le reste de l'Europe. Le navire a erré en Méditerranée trois semaines, faute de port acceptant de les accueillir, et leur arrivée est une première en France qui suscite de fortes tensions avec l'Italie.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Face Katché - Marie-José Pérec : "Quand je suis arrivée ici, je me suis rendu compte que j’étais noire. Certains m’ont dit : "Sale Noire, rentre chez toi !""