Migration. “Fin de la torture” pour les demandeurs d’asile naufragés en mer Égée

·1 min de lecture

Après cinq jours à dériver en mer Égée, près de 400 demandeurs d’asile partis des côtes turques ont finalement été secourus puis emmenés sur l’île grecque de Kos. Un soulagement qui ne doit pas dédouaner le gouvernement, estime le journal grec Efsyn.

“Le voyage s’est transformé en Golgotha” pour les 382 demandeurs d’asile ayant tenté la traversée depuis la Turquie vers l’Europe, écrit le journal grec Efsyn. Parti des côtes turques mercredi 27 octobre, le bateau devait rejoindre l’Italie mais s’est retrouvé à dériver au large de la Crète après un problème mécanique. Les personnes à bord se sont retrouvées “sans eau, sans nourriture ni aide médicale pendant trois jours”, précise le quotidien de gauche, avant d’être secourues puis emmenées sur l’île grecque de Kos.

Le journal s’en prend au gouvernement conservateur accusé de “contre-vérités” quant à l’opération de sauvetage des gardes-côtes grecs, accusés d’avoir voulu repousser le bateau en mer turque. “Qui va chercher les responsabilités du gouvernement pour ces journées de torture ?”, interroge le journal. Régulièrement accusée de pratiquer des refoulements illégaux d’embarcations en mer Égée, la Grèce nie systématiquement et rejette la responsabilité sur la Turquie.

À lire aussi: Enquête. La Grèce accusée de refoulements illégaux aux frontières de l’Europe

“La politique anti-migratoire à la Salvini s’est soldée par un fiasco, alors qu’Athènes avait initialement demandé à l’UE d’intervenir pour que la Turquie rapatrie le bateau”, tance Efsyn.

Le ministre grec des Migrations Notis Mitarachi a pour sa part accusé la Turquie et tancé l’Union européenne :

Encore une traversée dangereuse et illégale depuis les côtes turques, pas vue par les autorités turques. Nous avons informé l’UE que la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles