Migration. Au Vietnam, les ouvriers bloqués depuis des mois peuvent enfin rentrer chez eux

·1 min de lecture

L’assouplissement des restrictions de déplacement mises en place au Vietnam pour juguler la pandémie permet à des dizaines de milliers d’ouvriers migrants de rentrer chez eux. Au bout de trois mois de fermeture des usines, ils ne pouvaient plus faire face aux dépenses.

Des dizaines de milliers d’ouvriers travaillant dans les zones industrielles du sud du Vietnam autour de Hô Chi Minh-Ville ont regagné leurs villages d’origine durant le week-end. Une migration possible du fait de la levée des restrictions de déplacement mises en place depuis trois mois pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Ainsi, raconte le journal de la jeunesse Tuoi Tre, tôt le matin, avant même le lever du soleil, “un flot” d’ouvriers migrants s’est réuni devant un point de contrôle dans la province de Dong Nai.

“La foule a grossi au point qu’une bonne partie de la rue Dong Koi a été bloquée”, décrit le journal. La plupart de ces ouvriers travaillaient pour des usines locales avant la quatrième vague de Covid, qui a frappé le Vietnam en avril et conduit à l’application de nombreuses restrictions et à la fermeture des usines.

Des ouvriers exsangues

Cette situation, qui a duré presque trois mois, a épuisé les ressources des travailleurs migrants. Ainsi de Ychang Eban, qui témoigne dans Tuoi Tre​.

Originaire de la province de Dak Lak, dans les Hauts Plateaux du centre, il indique que son employeur, Chang Shin Vietnam Co. limited, a suspendu son activité durant trois mois. Malgré l’aide alimentaire reçue des autorités locales, Ychang Eban indique qu’il ne pouvait plus faire face aux dépenses comme le lait pour son enfant, les médicaments et le loyer.

Vendredi, l’entreprise nous a annoncé que ses activités ne reprendront pas pour le moment,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles