Migrants refoulés à cheval au Texas: un rapport questionne la manière, pas la méthode

AP - Felix Marquez

Les images avaient fait le tour du monde : l'année dernière, près de Del Rio, à la frontière entre le Texas et le Mexique, des agents américains de la police aux frontières avaient chassé, à cheval, des migrants haïtiens tentant de pénétrer aux États-Unis. Un rapport d'enquête officiel de plus de 500 pages a finalement été rendu public vendredi 8 juillet.

Au moins quatre agents feront l'objet de mesures disciplinaires qui n'ont pas été précisées. Concrètement, ce que dit ce rapport, c'est que ces agents ont agi de façon « non-professionnelle ».

L'un des policiers est notamment pointé du doigt pour des commentaires « insultants », « offensants » concernant l'origine haïtienne de ces migrants, et pour une manœuvre de son cheval, qualifiée de dangereuse, à proximité d'un enfant.

A lire aussi Migrants refoulés à cheval au Texas: excuses d'officiels américains en visite en Haïti

Face à l'émotion suscitée à l'époque aux États-Unis et à travers le monde, le président Joe Biden avait promis des conséquences pour les policiers impliqués. Depuis, l'enquête était critiquée pour sa lenteur. Elle n'a pas pu prouver que les garde-frontières avaient frappé des migrants avec leurs rênes et se contente de souligner le manque de formation et de coordination de ces unités à cheval déployées à la frontière.

Celles-ci ont été suspendues à Del Rio, mais sont utilisées ailleurs au Texas. Ces conclusions sont publiées alors que le gouverneur républicain de cet État, Greg Abbott, a autorisé jeudi 7 juillet par décret les forces de l'ordre à raccompagner à la frontière les migrants qui l'auraient traversée illégalement. Un pouvoir normalement réservé à l'État fédéral américain.

► À lire aussi : Aux États-Unis, le Texas teste les limites avec l'État fédéral sur l'immigration

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles