Migrants : quelle réponse de l'exécutif au drame de Calais à cinq mois de la présidentielle ?

·1 min de lecture

Au moins 27 migrants ont perdu la vie mercredi dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais, en tentant de rejoindre l’Angleterre. "La France ne laissera pas la Manche devenir un cimetière", a réagi Emmanuel Macron après ce drame, demandant le "renforcement immédiat des moyens de l'agence Frontex aux frontières extérieures" de l'UE et réclamant une réunion d'urgence des ministres des pays concernés par le problème migratoire. Après ce drame, l'exécutif est donc monté en première ligne et tente de trouver une solution à cinq mois de la présidentielle. Pour preuve, une réunion interministérielle est prévue à 8h30 jeudi matin à Matignon. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Car malgré les efforts du gouvernement contre l'immigration illégale, c'est un bien mauvais record : au 20 novembre, 31.500 migrants ont quitté les côtes de la Manche depuis le début de l'année. Comme l'explique un préfet, il y a un vrai risque politique que Calais devienne le nouveau Lampedusa. Ou tout un symbole. 

"Mettre les Anglais face à leurs responsabilités"

Xavier Bertrand multiplie d'ailleurs les attaques contre la faiblesse d'Emmanuel Macron avec le gouvernement britannique, qui refuse d'honorer sa promesse de 62,7 millions d'euros pour aider la France à lutter contre l'immigration. Le président des Hauts-de-France veut aussi remettre en cause les accords du Touquet, qui stipulent notamment que la frontière franco-britannique se trouve à Calais.

LIRE AUS...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles