Migrants : les pratiques de la police hongroise «frisent la torture»

Libération.fr

Chiens lâchés, humiliations physiques, coups de matraque… Les brutalités contre les migrants voulant rejoindre l’Europe se seraient aggravées depuis cet hiver.

Des douzaines de conteneurs bleus sagement alignés et équipés d’air conditionné, des douches, une infirmerie… Le tout entouré de barbelés, même sur les toits. Dans le sud de la Hongrie, les «zones de transit» de Röszke et de Tompa, des camps en plein air récemment ont été aménagés pour recevoir à partir de ce samedi les 400 demandeurs d’asile actuellement dans le pays. Pourtant, le droit international interdit d’emprisonner les demandeurs d’asile. Selon le conseiller pour la sécurité intérieure de Viktor Orbán, le Premier ministre, il s’agit de remédier aux «failles» du système d’asile européen : «Jusqu’ici, les migrants qui demandaient l’asile étaient hébergés dans des centres d’accueil, dont on peut sortir librement, explique György Bakondi à Libération.Mais certains, sans attendre que leur demande soit instruite, en profitaient pour filer vers l’Autriche, l’Allemagne et la Suède. Et maintenant, ces trois pays veulent nous les renvoyer !» Selon lui, un demandeur d’asile qui profite de la liberté qui lui est laissée pour quitter le pays abuse du droit communautaire : «Dorénavant, tous devront rester dans ces zones pour y attendre la décision de l’administration», bien que la Cour européenne des droits de l’homme se soit opposée, lundi, au transfert d’une femme enceinte et de plusieurs mineurs dans ces camps sinistres.

A 12 kilomètres de là, en Serbie, Zarar Ul-Haq, un Pakistanais de 23 ans, n’a aucune envie de demander l’asile à la Hongrie. «Si on n’est pas Syrien ou Irakien, on n’a aucune chance», lâche le jeune homme qui souhaite rejoindre son cousin et son frère en Italie. S’abritant dans une briqueterie désaffectée, à l’orée de Subotica, dernière ville serbe avant la frontière magyare, Zarar veut tenter, encore une fois, de franchir la clôture hongroise, un grillage de 4 mètres de haut couronné de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

En prison pour adultère
En Syrie, la Turquie lâchée de toutes parts
«Le Venezuela poursuit sa surenchère autoritaire»
Cisjordanie Israël annonce la création d’une nouvelle colonie
Un week-end de présidentielles

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages